newsletter 03

Réforme des retraites : vers un régime universel ?

IMAGE SITE retraites

17/10/2018

 

Réforme des retraites : vers un régime universel ?

 

Alors que la rencontre des partenaires sociaux autour de Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire à la réforme des retraites et coordinateur de la concertation sociale, marque le départ d'une seconde phase de concertation, l’UPE30 se félicite que l'on entre dans le vif du sujet afin que cette réforme complexe puisse aboutir en 2019.

 

La réforme des retraites doit viser à mettre en place un système lisible et acceptable pour tous les actifs, qui permette de réaliser l'équité entre les régimes privés et publics en rassemblant les 42 régimes actuels, et dont l'équilibre financier soit assuré à long terme, avec le principe d'un dispositif universel dans lequel chaque euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le statut du cotisant.

 

Il y a plusieurs conditions à la réussite du nouveau système :

  • afin que chaque euro cotisé apporte les mêmes droits, il faudra clairement distinguer entre les droits acquis par le travail, financés par les contributions des actifs et des entreprises, et les dispositifs de solidarité financés par l'impôt ;
  • un dispositif de pilotage doit assurer la pérennité du système, il devra nécessairement prendre en compte l'allongement de la durée de la vie ;
  • il est inenvisageable d'augmenter les cotisations ou de baisser les pensions, pour des raisons économiques et sociales ;
  • tous les régimes (privés, fonctionnaires, régimes spéciaux) doivent fusionner au même rythme dans le nouveau système.

 

Dans un souci d'équité, il faudra veiller à ce que les réserves des régimes qui en ont, à l'exemple de celles du régime Agirc-Arrco qui résultent des cotisations payées par les salariés et les entreprises du privé, bénéficient à ceux qui les ont constituées.

 

Pour Claude Tendil, président de la commission protection sociale du Medef : « Nous devrons assurer l'équilibre du futur système et donner la priorité au levier de l'âge, à l'exemple de ce que les partenaires sociaux ont su mettre en place dans les régimes Agirc-Arrco. ».

 

Pour Éric Tresvaux du Fraval, Président de l’UPE30 : « Redonner confiance dans le système et remédier aux différences de traitement entre assurés (42 régimes de retraite) est essentiel ! Il faut un système plus juste et plus lisible, qui permette à la fois de maintenir un niveau de retraite correct et d'assurer son équilibre financier sans en augmenter le poids dans les dépenses publiques. En ce sens, la dépense publique en matière de retraite, qui représente tout de même aujourd'hui près de 14% du PIB soit 315 Mds d'€, ne doit pas augmenter. La mise en place d'une "règle d'or" pourrait garantir l'équilibre budgétaire sans peser sur la compétitivité des entreprises ».

 

Pour mémoire, le Gouvernement a lancé, en avril dernier, une large concertation réunissant l'ensemble des organisations syndicales et patronales représentatives afin de préparer les bases d'un nouveau système universel de retraite par répartition où « un euro cotisé donne les mêmes droits ». La concertation va se poursuivre dans un calendrier desserré, jusqu'au printemps 2019, sur les thèmes suivants : le pilotage et la gouvernance du nouveau système, ainsi que la transition avec le système actuel... Un projet de loi devrait ensuite être présenté au Parlement à l'automne 2019.

  

>> À voir - Réforme des retraites et contrat de travail, Geoffroy Roux de Bézieux, Président du Medef, était sur RTL le 11 octobre 2018 :

 

 



Contact presse :

Valentine Wolber
06.17.93.52.90