newsletter 03

Hausse du GNR : inquiétudes des dirigeants des TP

ROUMEAS TP taxation GNR

16/11/2018

 

Hausse du GNR : Jean Marc Rouméas, dirigeant de ROUMEAS TP s'inquiète pour la pérennité de sa société

 

« Il faut arrêter de considérer que les entreprises sont la réponse à tous les problèmes. » Patrick Martin, vice-président du MEDEF réagit fermement aux mesures envisagées par Emmanuel Macron pour compenser la hausse du prix du carburant.


Une aide employeur type chèque-transport qui viendrait s’ajouter au versement transport et à l’obligation de prise en charge à hauteur de 50% par l’employeur des abonnements aux transports en commun serait totalement inacceptable.


Les travaux publics sont particulièrement touchés par la taxation du GNR (Gasoil non Routier). Pour Jean-Marc Rouméas, dirigeant de la société ROUMEAS TP : « C’est un surcout de 250 000€ pour 2019 qui vient plomber mon chiffre d’affaire déjà affecté par une baisse des prix pour rester concurrentiel. Ce montant représente plus que le résultat prévu.


D’autre part si les entreprises intègrent logiquement cette taxe dans leurs futurs devis, bon nombre d’appels d’offres vont être infructueux car les budgets ont été faits sans tenir compte de cette taxe. Le temps de refaire les budgets, l’activité sera suspendue : situation dramatique pour nos entreprises ! »


Autre inquiétude face à cela : le vol de carburant et le siphonage des engins de chantier.


Les entreprises fragilisées par un Code du Travail contraignant, un Prélèvement À la Source à mettre en place et une concurrence qui se resserre ne pourront pas faire face à ces nouvelles charges imposées par le Gouvernement qui n’a vraisemblablement pas pris la mesure des conséquences en boomerang de ces mesures sur notre économie.


La FRTP (Fédération Régionale des Travaux Publics) et l’UNICEM (syndicat des carrières) sont mobilisés sur ce sujet fortement impactant pour les entreprises.

   

 

 



Contact presse :

Valentine Wolber
06.17.93.52.90