newsletter 03

Marion Mazauric, Maison d’édition Au diable Vauvert

Mazauric

 

Passionnée de littérature depuis son plus jeune âge, c'est tout naturellement que Marion mazauric décide d'en faire son métier dès l'obtention de son diplôme de Lettres, en 1987, à la Sorbonne. Après des débuts au sein de maisons d'édition en Arles puis à Marseille, très vite, Marion Mazauric devient adjointe puis directrice littéraire de la célèbre maison d'édition « J'ai lu ».


Sa passion pour la tauromachie lui fait croiser le chemin du picador Marc Reynaud. Leur union est célébrée en 1992 à Vauvert dans le Gard. Après quatorze année d'aller-retour entre la petite Camargue et la Capitale où se trouve ses bureaux, Marion s'installe dans la ville camarguaise où elle crée sa propre maison d'édition « Au diable Vauvert ».


Les premiers ouvrages publiés sont un véritable succès à l'image de « mémoire courte » de Nicolas Rey qui obtient le prix de Flore en 2000. Les publications des éditions « Au Diable Vauvert » sont à la fois non conformistes et modernes tout en restant accessible à tous. Avant-gardiste dans ses choix de publication, Marion Mazauric publie, à côté des jeunes écrivains français, des auteurs étrangers en particulier anglo-saxons.


Avec un chiffre d'affaires annuel de près de 1 millions d'euros chaque année, plus de 900 000 exemplaires vendus et 300 titres publiés depuis sa création, Au Diable Vauvert a su conserver au fil des années son indépendance et fait aujourd'hui référence à l'international.

Dernier grand succès en date, « Le Liseur du 6h27 », premier roman signé de Jean-Paul Didierlaurent qui est d'ores et déjà un bestseller, vendu dans 25 pays !


Un grand bravo à Marion Mazauric pour son courage et sa ténacité qui ont permis la renommée que connait à présent cette Maison d'édition, native du sud de la France. Au Diable Vauvert fait régulièrement l'actualité littéraire et n'a pas à rougir des grandes maisons parisiennes !