Une organisation patronale
au service des entrepreneurs du Gard (30)

COVID-19 : Prêts Garantis par l'Etat (PGE et PGES)

NOUVEAU - Le Gouvernement a annoncé le 14 janvier plusieurs aménagements et reconductions de dispositifs de soutien à l'économie

  • PGE : report systématique de l'amortissement du capital en cas de demande :

Dans la continuité de leurs engagements pour soutenir l'économie, les banques s'engagent à accepter systématiquement toute demande de décalage d'un an supplémentaire de l'amortissement du capital du PGE, formulée par une entreprise ou un professionnel qui en ressent le besoin, quel que soit son secteur.

  • Autres prêts bancaires : examen favorable et personnalisé des moratoire

Les banques s'engagent également à examiner favorablement et de manière personnalisée les moratoires ou les reports d'échéances nécessaires pour les entreprises subissant toujours des restrictions d'activité.

> Pour en savoir plus sur les annonces des banques : Communiqué de presse de la FBF


PGE : un dispositif efficace, un engagement à poursuivre

En 2020, 630 000 entreprises ont bénéficié des prêts garantis par l’Etat (PGE), dont 89 % de très petites entreprises avec un chiffre d’affaires inférieur à 2 millions d’euros. Cet engagement à accompagner les entreprises et les secteurs en difficulté pour traverser la crise doit se poursuivre dans un contexte sanitaire encore incertain.

Une étude réalisée par le Medef au sein de son réseau en septembre puis en décembre 2020* montre que, parmi les entreprises interrogées, sept entreprises sur dix ont demandé un PGE pour faire face aux difficultés liées à la crise du Covid-19 et que, dans 95 % des cas, la réponse a été positive. Les banques ont été très réactives pour conseiller les entrepreneurs et distribuer les prêts. L'essentiel des fonds a été distribué au premier semestre. La production des PGE qui était devenue plus faible au cours de l'été pourrait toutefois redémarrer compte tenu du contexte actuel. Pour les entreprises interrogées par le Medef fin décembre, c’est surtout pour répondre à un besoin de trésorerie anticipé (40 % des cas) et par précaution (38 % des cas) que ces demandes de PGE ont été réalisées auprès de leurs banques. Ce dispositif essentiel permet de mieux traverser la crise.

Alors que les premières échéances de remboursement doivent intervenir au mois d’avril, 28 % des entreprises interrogées envisagent de rembourser leur PGE par anticipation ou à l’échéance d’un an, un chiffre qui est toutefois en recul de 6 points entre septembre et décembre 2020. 25 % envisagent de le rembourser au bout de 2 à 5 ans tandis que 22 % optent pour la durée maximale. Face à un contexte encore incertain, un quart des entreprises déclarent ne pas savoir à quelle échéance elles rembourseront.

L'UPE30 Medef compte sur la mobilisation des banques pour continuer à faire preuve d’écoute et de souplesse afin de trouver des solutions adaptées à chaque situation. La crise s'avère plus longue que prévue, notamment pour certains secteurs d’activité particulièrement impactés, et ces PGE ont été un levier indispensable pour éviter les faillites. Cette mobilisation, plus nécessaire que jamais, doit être poursuivie afin de permettre aux entreprises de franchir cette période difficile.

*Etude réalisée par le Medef du 24 au 29 septembre et du 16 au 18 décembre 2020 auprès de près d’un millier d’entreprises, dont 89 % de TPE et PME


PGE et PGES : Mise à jour de la foire aux questions

L’Etat, les banques et Bpifrance, ont mis en place les Prêts Garantis par l’Etat (PGE) pour accompagner les entreprises face aux conséquences économiques de l’épidémie. Plus de 119,9 Milliards ont déjà été validés pour plus de 570 000 entreprises.

La foire aux questions dédiée vient d’être mise à jour afin de répondre aux interrogations des entreprises bénéficiaires et d’assister les réseaux bancaires dans l'instruction des demandes. Elle intègre notamment la possibilité de report du paiement du capital sur une deuxième année et les précisions sur les secteurs concernés par le PGE Saison.

> Accéder à la FAQ mise à jour


RECONFINEMENT

Le 29 octobre 2020, suite à l’annonce du reconfinement, Bruno Le Maire a annoncé le renforcement et la pérennisation de mesures de soutien pour les entreprises fermées par décision administrative et les entreprises des secteurs hôtellerie, cafés, tourisme, événementiel, culture, sport.

  • Possibilité de contracter un PGE jusqu’au 30 juin 2021
  • Amortissement étalé entre 1 et 5 années, à des taux compris entre 1 et 2,5% maximum
  • Pour les entreprises qui ne seront pas en mesure de rembourser leurs prêts au 1er mars 2021, elles pourront obtenir un différés de paiement d’un an supplémentaire, qui ne sera pas considéré comme un défaut de paiement


Prolongation jusqu’en juin 2021 et «PGE saison»

Bruno Le Maire a annoncé jeudi 15 octobre la prolongation du Prêt Garanti par l'Etat (PGE) jusqu'au 30 juin 2021. La commercialisation du PGE par les réseaux bancaires devait initialement s’arrêter au 31 décembre de cette année.

Pour mémoire, le PGE bénéficie d’un différé de un an au terme duquel l’entreprise peut : soit choisir de rembourser le PGE intégralement à l’issue de cette première année, soit choisir le nombre d’années pendant lesquelles elle va rembourser son prêt dans une limite de 5 ans (en plus de l’année de différé). Elle peut s’appuyer sur l’expertise de son conseiller bancaire pour faire ce choix.

Les PME qui souhaitent étaler le remboursement de leurs PGE pourront notamment bénéficier de taux entre 1 % et 2,5 % (garantie d’Etat de 0,5 à 1% comprise) en fonction du nombre d'années de remboursement et au vu des informations actuelles sur les conditions de marché (cf. l'infographie FBF sur le remboursement).

Depuis le mois d’août, les banques et le Gouvernement ont par ailleurs mis en place le "PGE saison".

Ce PGE est destiné aux entreprises dont les activités sont liées au tourisme (hôtellerie, restauration, cafés, tourisme, événementiel, sport, culture : cf. liste des codes NAF concernés : annexe à l’arrêté du 23 mars modifié).

La spécificité de ce "PGE saison" est son plafond plus élevé, tenant compte du caractère saisonnier des activités : il est calculé comme la somme des 3 meilleurs mois de chiffre d’affaires du dernier exercice clos.

> Pour en savoir plus sur le PGE
> Pour en savoir plus sur le PGE saison

 

Partagez cet article
Retour en haut