Une organisation patronale
au service des entrepreneurs du Gard (30)

L'UPE30 défend le projet de Maison de l'Entreprise

Depuis bientôt deux mois les entreprises de notre territoire souffrent de l’arrêt quasi-total de l’activité économique liée à la pandémie de COVID-19.

Chacun aspire aujourd’hui à reprendre le plus rapidement possible une activité normale et s’interroge sur les meilleures solutions pour sauver ses emplois.

Mue par une incompréhension totale des véritables enjeux économiques et une absence inquiétante de vision stratégique à long terme, la CPME a récemment invité la CCI du Gard à vider ses caisses afin de créer un "fonds de solidarité" pour les chefs d’entreprise du département, la faisant ainsi renoncer au projet structurant de Maison de l’Entreprise.

Nous nous y opposons totalement, parce que non seulement ça ne représentera qu’un faible montant par entreprise mais qu’en plus ça ne permettrait pas de développer un outil au service de l’économie.

Cette proposition est particulièrement méprisante pour le public concerné, visiblement mal connu des protagonistes et des quelques élus CCI qui s’en sont faits l’écho.

Non seulement ce projet fera travailler de nombreuses entreprises locales pendant les prochaines années, aussi bien pour sa construction que pour son entretien, sa maintenance et tous les services associés à son fonctionnement, mais il est par ailleurs destiné à accueillir différentes structures au service des entreprises.

Ainsi pourquoi vouloir priver les commerçants et entrepreneurs de cet outil au service de tous, bien plus utile et pérenne pour l’activité qu’une ridicule obole sans effet, même immédiat sur l’économie. Les effets d’annonce, apanage de certains, n’ont pas leur place dans le contexte actuel, il est impérieux de favoriser une réflexion globale à long terme.

Pour rappel, la Maison de l’Entreprise est un projet porté par l’UPE30 et s’affichait dans les points saillants du programme qui lui a permis d’emporter l’intégralité des sièges de la CCI en 2016. Les personnes élues sur cette liste et grâce à ce projet se trouvant aujourd’hui en désaccord avec la ligne initiale doivent démissionner dans les meilleurs délais.

Chercher aujourd’hui à créer des divisions quand les entreprises ont besoin de solidarité est parfaitement incompréhensible, indécent et irresponsable. Seule l’unité et la cohésion permettront de sortir de cette crise sans précédent et de rebondir efficacement dans les prochains mois.

Le bureau de l’UPE30


Contact presse :
Valentine Wolber, Déléguée Générale de l'UPE30
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 17 93 52 90

 

Partagez cet article
Retour en haut