Une organisation patronale
au service des entrepreneurs du Gard (30)

Regards croisés sur l'engagement

croises3

 

Regards croisés sur l'engagement

 

Michel Wolff est Président du Tribunal de Commerce de Nîmes.

Dominique Fromont est conseiller aux Prud'hommes de Nîmes et Président de la section encadrement.

 

Que signifie l'engagement pour vous ?

 

DF - L'engagement, c'est consacrer une partie non négligeable de son temps au service des entreprises afin de leur faire profiter de mon expertise et de mon expérience et de contribuer ainsi à leur meilleure efficacité

MW - Etre constant et fiable au regard des missions pour lesquelles j'ai été choisi.

Quelle est votre principale mission dans l'exercice de votre mandat ? En quoi consiste-t-il ?

DF - Rendre la justice c'est veiller à la bonne application du droit, sans parti pris, mais en faisant en sorte que l'entreprise ne soit pas mise dans l'impossibilité de fonctionner.

MW - Faire en sorte que le Droit et le bon sens se conjuguent. Il est incontournable d'appliquer le texte et d'aller vite dans les décisions. Mais il faut aussi et surtout entendre les justiciables et comprendre les attitudes des uns et des autres.

Quel est le déclic qui vous a donné envie de vous engager ?

DF - Durant ma longue carrière de DRH, confrontés journellement à des difficultés juridiques, j'ai depuis longtemps eu l'envie de devenir juge aux Prud'hommes. En fin de carrière, libéré des urgences du quotidien, j'ai pu réaliser ce souhait dans lequel je m'épanouis pleinement.

MW - Travailler pour la société est un engagement de toujours en ce qui me concerne. Je dirai donc qu'il n'y a pas eu de déclic. C'est la suite de tous les engagements que j'ai pris.

Qu'est-ce que vous avez mobilisé chez vous pour réussir cet engagement ?

DF - La connaissance de la vie en entreprise et de son fonctionnement, les compétences juridiques, la ténacité, l'expérience de la négociation avec les partenaires sociaux et enfin les qualités rédactionnelles sont les facteurs sur lesquels je m'appuie pour être efficace dans mon rôle de représentant des entreprises aux Prud'hommes.

MW - D'abord, l'ai-je vraiment réussi ? En fait j'ai comme toujours apporté le plus grand soin à écouter mon entourage, que ce soient les juges, les magistrats, le Greffe, les auxiliaires de justice, les avocats, les justiciables. Ecouter ne veut pas dire obéir ou suivre. Cela veut dire forger sa conviction en tenant compte de l'avis des uns et des autres, et bien sûr aussi de ses propres valeurs.

Qu'avez-vous appris ?

DF - J'ai appris que justice ne signifiait pas obligatoirement équité et qu'il fallait redoubler d'efforts pour faire comprendre le monde de la petite entreprise au corps juridique professionnel et au monde syndical souvent très éloignés des préoccupations des PME.

MW - Une confirmation en fait. Que comme toujours, le travail solitaire n'est pas la meilleure solution, qu'il faut s'appuyer sur les compétences et les talents des membres de l'équipe que l'on a autour de soi et conserver la responsabilité des décisions qui sont prises.

Comment cet engagement a-t-il élargi votre vision du management et, plus généralement, quelles passerelles faites-vous entre votre mandat et votre champ professionnel ?

DF - Par la diversité des entreprises rencontrées, par la multiplicités des interlocuteurs, par la complexité des règles établies par le code du travail, mon mandat m'a permis de prendre encore plus conscience de l'importance de la communication en entreprises, de la nécessité d'y dialoguer et de faire connaitre les préoccupations des entreprises au reste du monde social.

MW - En fait, les « métiers » se ressemblent et finalement sont les mêmes. Les méthodes peuvent être différentes. Au tribunal, je me dois d'animer une équipe de juges bénévoles qui finalement occupent une partie de leurs loisirs en contribuant à la vie de la juridiction. Dans mon entreprise les collaborateurs viennent y gagner leur vie.

Que changeriez-vous dans l'exercice de votre mandat si vous aviez une baguette magique ?

DF - Je ferais en sorte que dans la conscience de chacun, l'entreprise soit le lieu de l'épanouissement personnel au service de tous et que chef d'entreprise signifie porteur d'emplois et de réussite.

MW - D'être plus jeune pour y mettre encore plus d'énergie !

 

 

 

250 mandataires, des dirigeants, chefs d'entreprises engagés sont désignés par l'UPE 30 ou élus sur ses listes
pour défendre bénévolement l'entreprise dans les instances économiques et sociales.


Etre mandataire à l'UPE30, c'est donner du sens à son action !


> Accéder au panaroma des mandats


Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Partagez cet article
Retour en haut